Gestion d'une micro-entreprise : ce qu'il faut savoir

 

Qu’est-ce qu’une micro-entreprise 

 

La micro-entreprise est une entreprise comptant moins de 10 salariés et qui a un chiffre d’affaires annuel ou un total de bilan n’excédant pas 2 millions d’euros. La sous-catégorie des micro-entreprises fait partie de la catégorie des PME (Petites et moyennes entreprises).

 

A noter que la micro-entreprise et l’auto-entrepreneure sont deux statuts distincts. 

 

Dorénavant vous êtes un chef d'entreprise, vous vous apprêtez à devenir multitâche et expert dans plusieurs domaines comme la stratégie, le marketing, la comptabilité ou encore le droit. Vous allez également devoir exercer plusieurs métiers à plein temps que ce soit gestionnaire, technicien et expert dans votre domaine. Si vous comptiez vous reposer il faudra repasser plus tard. 

Tout devrait bien se passer si vous connaissez vos obligations et les règles qui régissent le milieu 

 

 

Les choses à faire obligatoirement lorsqu’on a une micro-entreprise : 

 

- Vous devez reporter vos numéros d’immatriculation (n°SIRET/SIREN) sur tous vos documents officiels, cela comprend également vos devis et vos factures

- Évidemment vous avez des impôts à payer

- Nous recommandons fortement de souscrire à une assurance pour votre activité professionnelle (différent de l’assurance civile) 

- Si vous avez un chiffre d’affaires annuel supérieur à 10 000 euros pendant 2 années consécutives (ce qu’on vous souhaite) vous devrez ouvrir un compte bancaire dédié à votre entreprise

- Fournir une facture à vos clients

- Tenir une comptabilité avec le livre de vos « recettes encaissées » tenu par ordre chronologique et non modifiable ce qui vous aidera à suivre la rentabilité de votre entreprise et l’évolution de son chiffre d’affaires

- Déclarez votre chiffre d’affaires même s’il est à 0. 



 

La facturation des clients : 

 

Toute activité commerciale qui fonctionne demande de faire beaucoup de factures. Or celles-ci comportent des mentions obligatoires qu’il est nécessaire d’intégrer. La facture doit être imprimée en double exemplaire (un pour le client et un pour vous). 

 

Les mentions obligatoires de la facture : 

 

  • Mention de facture 
  • Le nom, le prénom et la raison sociale du client (son identité) 
  • Votre propre nom et vos coordonnées (votre identité)
  • Le numéro de TVA du professionnel et du client lorsqu’il auto-liquide la TVA 
  • Le numéro de la facture 
  • Votre numéro SIREN 
  • La date d’émission de la facture 
  • La date de vente 
  • Le taux de TVA 
  • Le montant de TVA 
  • Le montant total à payer hors taxe et le montant total à payer toutes taxes comprises 
  • Une description détaillée des produits ou services facturés 
  • Les potentielles réductions et remises 
  • Le nombre d’exemplaires de la facture 
  • Les conditions de règlement
  • Les conditions d’escompte si paiement anticipé 
  • Les taux de pénalité si paiement en retard 
  • Le montant de l’indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement due par le créancier professionnel en cas de retard de paiements.

 

 

 

La gestion d’une micro-entreprise : 

 

Nous avons pu noter une liste de tâches par lesquelles vous devrez obligatoirement passer si vous êtes chef d’entreprise. Si vous arrivez à toutes les réaliser c’est que vous êtes une personne organisé et pour ça bravo ! 

 

Il vous faudra donc :

 

- Noter vos rendez-vous et vos évènements importants dans un agenda

- Faire des to do list pour planifier les activités à faire pendant la journée/ la semaine

- Faire votre comptabilité au fur et à mesure

- Traiter les mails, les lettres, les messages privés

- Trier et ranger les documents importants que vous devez archiver comme les factures

- Faire toutes les démarches administratives surtout si vous êtes en début de parcours

- Éditer vos factures et ne pas oublier de les envoyer 

 

L’arrêt involontaire d’activité : 

 

Il existe deux situations pour lesquelles vous pouvez être automatiquement retiré de la liste des micro-entreprises et passer sous un autre régime

 

La première ; lorsque votre chiffre d’affaires est inexistant pendant 24 mois, ou 8 trimestres consécutifs alors vous perdez les bénéfices du régime. 

 

La seconde : a l’inverse lorsque vous dépassez la limite du chiffre d’affaires, pendant 2 ans consécutifs du seuil de 176 200 euros pour le commerce et de 72 500 pour le service et les professions libérales. 

 

Précision pour le livre des recettes et le registre des achats : 

 

Comme évoqué un peu plus haut, chaque micro-entreprise doit tenir un livre des recettes et un registre des achats. Petite exception pour les entreprises proposant des services et non des biens, la tenue d’un registre d’achat n’est pas nécessaire. 

 

Qu’est-ce que doit composer le livre des recettes ? 

 

  • Description jour par jour des recettes 
  • Précision de l’identité des clients 
  • Le montant des versements 
  • Le type de règlement de chaque paiement 

 

Qu’est-ce qui doit apparaître sur le registre des achats ? 

 

  • La date à laquelle à été effectué l’achat 
  • Le nom de la personne concernée 
  • Le type de règlement 
  • Les références des pièces justificatives 

 

Une fois que vous avez fait tout ça, vous devez déclarer vos recettes tous les mois ou tous les trois mois pour pouvoir percevoir vos cotisations sociales. Ces déclarations peuvent être faites sur le site internet www.net-entreprises.fr

Le chef d’entreprise doit, en plus de ça, annoncer tous les ans sa déclaration personnelle d’impôt sur le revenu. Autrement dit, le revenu total de ses encaissements.

 

Félicitation, vous êtes maintenant prêt à devenir une micro-entreprise !